août 1st, 2016

Le prix de l’or se tient confortablement au-dessus des deux moyennes mobiles que nous suivons. Le risque de baisse max se situe selon moi à -9,6% actuellement. Les avis des analystes du secteur sont loin d’être optimistes. D’un point de vue contrarian, ce serait plutôt le moment de repasser à l’achat. Même des experts très haussiers sur l’or à long terme, comme Puru Saxena, voient l’or passer un mauvais été. Facteurs saisonniers ? Peut-être, mais en septembre dernier, l’or n’avait absolument pas suivi son cycle saisonnier traditionnel. Ces cycles saisonniers sont des statistiques qui remontent jusqu’au dernier marché baissier de l’or des années 90, et il me semble dangereux d’exploiter des statistiques lorsqu’elles se trouvent à cheval entre un marché baissier séculaire et un marché haussier séculaire.
Jusqu’à preuve du contraire, nous nous trouvons en phase 2 de ce marché haussier séculaire, et l’or pourrait reprendre sa hausse n’importe quand. Il est à mon avis très risqué de sortir complètement d’un marché haussier, surtout lorsqu’il se trouve en phase 2. Je suis encore de la vieille école qui me fait rechercher un marché haussier soutenu par des excellents fondamentaux de long terme, acheter et conserver jusqu’aux premiers signes qui indiquent la formation d’une bulle (exubérance et complaisance du public).
L’argent métal suit de près les performances de son grand cousin l’or.

Développement technique de l’indice HUI des producteurs d’or

Beaucoup d’investisseurs perdent patience en ce moment, suite aux nombreuses secousses rapprochées qui se sont produites sur l’indice depuis près d’une année. Chaque tentative de passer la résistance à 360 est suivie d’une déception, et c’est bien connu, les investisseurs détestent les montagnes russes. Pourtant, les creux sont de plus en plus hauts, et la figure qui se dessine depuis une année représente ici également un triangle ascendant, figure de continuation haussière, comme celle qui s’est dessinée en 2002-2003.
La hausse en cours depuis 2001 offre une étonnante symétrie. Les consolidations périodiques semblent se répéter, un peu comme des fractales.
Nous n’en sommes qu’au tout début de ce qui pourrait ressembler à une parabole d’ici quelques années. Il est fréquent que les marchés haussiers séculaires suivent une tendance rectiligne à leur début, pour ensuite accentuer toujours plus la pente des droites supports, et finalement décoller du dernier support pour le « blow off » final. Ceci reste une pure discussion technique, mais je pense que la psychologie des investisseurs va y contribuer.

Les investisseurs restent dans le flou

Presque toutes ces modifications se sont révélées bénéfiques, mis à part la vente de Sabina Silver pour acheter Great Panther. Cette compagnie subit actuellement des ventes à cause des derniers résultats de la production et de coûts opérationnels en hausse. Lawrence Roulston reste optimiste sur l’avenir de cette compagnie, mais je pense qu’elle risque de rester un peu à la traîne, car des dégâts techniques ont été faits, et les investisseurs restent un peu dans le flou. Les mines souterraines travaillent souvent avec peu de réserves mises à jour, et les complètent au fur et à mesure que la veine est exploitée. C’est plus économique, mais le problème est que l’on ne sait pas vraiment combien d’argent et d’or il reste à exploiter. L’avis d’un géologue est indispensable, mais reste subjective. En conclusion, les 8% d’allocation sur Great Panther sont certainement trop élevés, et je modifierai prochainement le portefeuille. Cet aller-retour sur Great Panther est une erreur de ma part. Veuillez consulter le forum pour toutes les modifications du portefeuille, car elles sont annoncées avant l’ouverture de la bourse, ou juste après selon que la transaction a également été effectuée pour mon propre portefeuille.
Great Panther compte pour 2,6% de mon portefeuille personnel, et Canadian Zinc pour 5%. Northern Dynasty occupe 7,3%, et Golden Queen Mining 3,6%. Novagold n’occupe que 1,1%. Barrick Gold s’est retirée de Novagold, et il y a eu dernièrement une forte émission de nouvelles actions (dilution) vers les 16$ pour lever des nouveaux capitaux, ce qui a pesé sur le cours de l’action. Toutefois, je préfère de beaucoup une dilution à un arrangement financier avec hedging (vente à l’avance d’une partie de la production future à un prix plus ou moins convenu).
Il existe toujours des compagnies pour vendre à l’avance 10 ou 20 ans d’une partie de leur production, afin d’obtenir du cash pour la construction de la mine. European Goldfields a vendu dernièrement toute la production future d’argent de la mine Stratoni à Silver Wheaton. Gâchis. Silver Wheaton doit bien rire. Dans un monde où la monnaie se déprécie toujours plus rapidement, c’est une opération extrêmement risquée pour la compagnie minière. Imaginez la situation d’une compagnie qui a vendu pour les dix prochaines années la moitié de sa production de nickel pour 4$ la livre alors que le prix se tenait à 3$ la livre le jour de l’arrangement financier. Elle semblait rusée d’en tirer 1$ de plus la livre si le prix était resté bien sagement à 3$, mais le prix est monté très rapidement à 22$ la livre !! Les coûts opérationnels ont augmenté, la facture énergétique également, et la compagnie continue à ne recevoir que 4$ la livre de nickel pour une partie de sa production. Et si l’inflation continue à dévaluer la monnaie, ces 4$ pourraient ne plus couvrir les frais opérationnels !

This entry was posted on lundi, août 1st, 2016 at 2:22 and is filed under Investisseurs. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.