novembre 25th, 2018

Zoom des principaux indices sur plusieurs unités de temps

Cela signifie premièrement, que je distingue la tendance secondaire de court terme (retracement ou consolidation) de la tendance principale de fond ; secundo que tant que la tendance moyen terme (analysée en bougies hebdomadaires) est valide, cela signifie que le marché ne s’est pas retourné, je n’ai donc aucune raison d’inverser mes positions.

Je ne joue que dans le sens de la tendance de fond du marché, sauf cas exceptionnel : si le marché est bullish a priori  je ne shorterai pas ; si le marché est bearish je ne serai pas long.

C’est la tendance de fond qui est déterminante dans la mesure où c’est elle qui donne le sens dans lequel on doit trader pour ne pas se retrouver à contre tendance.

Je privilégie même la tendance de fond à celle de la tendance sur le titre : dans un marché bullish tout monte ou presque même les valeurs dégradées (sauf celles proches de la faillite) finissent pas être ramassées par le marché ; par contre, dans un marché bear, tout baisse même les belles valeurs de la cote.

Identifier la tendance de fond, sous jacente du marché

Avant d’effectuer une prise de position je me demande dans un premier temps par rapport à mon horizon d’investissement qui est le plus souvent le court terme, qui des haussiers ou des baissiers a la main, et si la tendance de fond est bullish ou bearish sur les principaux horizons de temps (CT, MT, LT et TLT) ?

Je privilégie donc toujours la tendance de fond du marché d’autant que lorsque celle-ci est puissante, elle présente à très court terme sauf gros accident de parcours, un grande inertie au retournement/inversion de tendance : une tendance lourdement haussière comme entre 1998 et 1999 présente une forte inertie à la baisse ; une tendance lourdement baissière comme entre 2001 et 2002 présente une forte inertie à la hausse ; le problème c’est qu’on n’a pas la chance d’avoir tous les ans des tendances aussi massives que celles-là et qu’on doit le plus souvent faire avec des tendance moins lourdes qui hésitent un peu plus (qui pipotent !), comme entre pour les années 2003, 2004, 2005 et 2006, qui sont des années de hausse mais plus tranquilles, moins violentes donc moins faciles à trader.

This entry was posted on dimanche, novembre 25th, 2018 at 8:59 and is filed under Investisseurs. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.